Jean Seberg at home, 1962.


lorangeramer:

ce dimanche j’aime cette fille et ce film